Berlin 00:00:00 London 00:00:00 New York 00:00:00 Chicago 00:00:00 Los Angeles 00:00:00 Shanghai 00:00:00
members login here
Region
Country / State
City
Genre
Artist
Exhibition

Art : Concept: Jean-Michel Sanejouand - Un peu d’espace(s) - 19 Sept 2015 to 24 Oct 2015

Current Exhibition


19 Sept 2015 to 24 Oct 2015

Art : Concept
4, passage Sainte-Avoye
(entrance 8, rue Rambuteau)
F - 75003
Paris
France
Europe
T: +33 1 53 60 90 30
F: +33 1 53 60 90 31
M:
W: www.galerieartconcept.com











Jean-Michel Sanejouand, Espace-Peinture, 11.10.81, 1981
acrylic on canvas, 36 1/4 x 28 3/4 in.
photo : Dorine Potel / courtesy de l’artiste et Art : Concept, Paris


Artists in this exhibition: Jean-Michel Sanejouand


Jean-Michel Sanejouand
Un peu d’espace(s)

19 sept - 24 oct 2015 

Art : Concept gallery is pleased to announce its first solo exhibition by the artist Jean-Michel Sanejouand. Very aptly entitled Un peu d’espace(s) [A Bit of Space(s)], this show inaugurates not just a new collaboration, but also a new space located at 4 passage Sainte-Avoye. Covering the artist’s different series, which borrow from both sculpture and painting, the exhibition highlights the richness of a body of work that spans a period of over fifty years.

Beyond providing a fitting title, the notion of space repeatedly found in the artist’s terminology establishes itself as the driving force behind all of his practice. It started coming into play with the emblematic Charges-Objets (1962- 1967), which the artist says “met a sudden need to experiment with concrete space, and an intense desire to provoke that space”*. Their provocative power does not end there. These truly disruptive elements prefigured future ideas, particularly about the status of a work of art, and more generally about our budding consumer society. They define a new plastic form that is neither painting nor sculpture, or is perhaps both. Their reconciliation is confirmed, as shown here by the moving combination of a leather lace with a white canvas (1962). The chosen materials are simple, extracted from our everyday life, interchangeable in time. There is no room for attempts to fetishize art objects. These forms are free, like their creator. This is next shown by his lively and audacious Calligraphies d’humeur, little humorous-erotic scenes drawn with Indian ink between 1968 and 1978.

The liberating power that emanates from Jean-Michel Sanejouand’s works seems to be physically limitless. Whatever cannot be created in the concrete space is propelled into painting and imagination with all the more power and appeal. This is the case with his Espaces-Peintures (1978-1986), landscapes with bright flat tints outlined in black, in which monumental Organisations d’espaces would have been created. Failing that,, but for our greater enjoyment, they emanate a hypnotising beauty, which escapes from the painting’s flat surface. In Peintures Noirs et Blanc (1986-1992), colour is temporarily abandoned in order to give way to a perfect mastery of space and emptiness. The very distinctive brushstrokes that characterise this period not only structure the space of the painting in question, they create an invisible third dimension that links it to other representatives of the same series. La suite en 15 is its most beautiful illustration.

The exhibition also gives prominence to his sculptural practice, presenting a set of sculptures made from stones gathered during the artist’s walks (1989-). Assembled and painted black, they evoke birds, dolmens or miniature moaï. Here again it is a question of space, that which is formed between and around them, and that which is created through dialogue with their 2D equivalents in the Sculptures-Peintures (1996-2001) and Espaces-Critiques (2002-2008).

The exhibition within our walls retraces fifty years of practice and shows the extent to which freedom of creation proves beneficial for the development of forms and ideas. One is newly struck by the works’ inventive and precursory nature. Each of his experiments seems to anticipate the next new wave, and it is not his latest stone sculptures that will contradict him.

Julia Mossé // translation Matthew Cunningham

* Qu’est-ce que l’art français ?, Crac Midi-Pyrénées/La Différence, Paris, an interview with Sanejouand by Bernard Lamarche­Vadel, 1986

Born in 1934 in Lyon, Jean-Michel Sanejouand lives and works in Vaulandry. His work can be found in some prestigious public collections in France, including the Musée national d’art modern at the Centre Pompidou, the Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, the Musée d’art contemporain de Lyon and the Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut. He has had many solo exhibitions since the 1960s, including Rétrospective des Charges-Objets aux Espaces-Peintures, at the Palais des Beaux-Arts de Lyon (1986), Rétrospective 1963-1995 at the Centre Pompidou (1995), Rétrospectivement... at the Frac Pays de la Loire, Carquefou (2012), and the recent showing of the Charges-Objets at the Mamco, Geneva (2015).

---

La galerie Art : Concept est heureuse d’annoncer sa première exposition monographique de l’artiste Jean-Michel Sanejouand. Cette exposition, intitulée très à propos Un peu d’espace(s), consacre une double inauguration ; celle d’une récente collaboration et celle d’un nouvel espace situé au 4, passage Sainte-Avoye. Parcourant les différentes séries de l’artiste, empruntant au champ sculptural comme à celui du pictural, l’exposition propose de mettre en lumière la richesse d’une production qui se déploie sur plus de cinquante ans.

Au delà d’un titre de circonstance, la notion d’espace que l’on retrouve à de multiples reprises dans la terminologie choisie par l’artiste, s’impose comme la puissance motrice de l’ensemble de son œuvre. Cet enjeu se met en place dès les emblématiques Charges-Objets (1962-1967), qui selon les mots de l’artiste “répondaient à un besoin soudain d’expérimenter l’espace concret et à un désir violent de provoquer cet espace”*. Leur force provocatrice ne s’arrête pas là. Véritables éléments perturbateurs, ils préfigurent nos réflexions sur le statut d’œuvre d’art en particulier, et sur la société de consommation naissante en général. Ils définissent un nouvelle forme plastique qui n’est ni peinture, ni sculpture, ou peut­être les deux. La réconciliation est entérinée, en témoigne ici l’assemblage émouvant d’un lacet de cuir et d’une toile blanche (1962). Les matériaux choisis sont simples, extraits de notre quotidien et interchangeables dans le temps. Pas de place pour les tentatives de fétichisation de l’objet d’art. Ces formes sont libres, à l’image de leur créateur. En témoigne par la suite le geste vif et audacieux de ses Calligraphies d’humeur, saynètes humoristico-érotiques réalisées à l’encre de Chine entre 1968 et 1978.

La puissance libératrice qui se dégage des œuvres de Jean-Michel Sanejouand ne paraît pas connaître de limite physique. Tout ce qui ne peut être réalisé dans l’espace concret se retrouve propulsé dans le champ du tableau et de l’imaginaire avec d’autant plus de force et d’attraction. C’est le cas de ses Espaces-Peintures (1978-1986), paysages aux vifs aplats cernés de noir, dans lesquels auraient été réalisées des Organisations d’espaces monumentales. À défaut, mais pour notre plus grand bonheur, elles dégagent une beauté hypnotisante qui s’évade de la surface plane de la toile. Dans les Peintures Noirs et Blanc (1986-1992), la couleur est momentanément abandonnée pour laisser place à une maîtrise parfaite de l’espace et du vide. Le coup de brosse très caractéristique de cette période structure non seulement l’espace du tableau concerné, mais crée une troisième dimension invisible qui le lie aux autres représentants de la même série. La suite en 15 en est la plus belle illustration.

L’exposition fait également la part belle à sa pratique sculpturale et présente ici un ensemble de sculptures réalisées à partir de pierres glanées pendant les marches de l’artiste (1989-). Assemblées et peintes en noir, elles évoquent oiseaux, dolmens ou moaï miniatures. Là encore il est question d’espace, celui formé entre et autour d’elles, et celui crée par le dialogue avec leurs homologues 2D des Sculptures-Peintures (1996-2001) et des Espaces-Critiques (2002-2008).

L’exposition dans nos murs retrace ainsi cinquante ans de pratique et montre combien la liberté de création se révèle bénéfique pour le développement des formes et des idées. On est frappé une fois de plus par le caractère inventif et précurseur. Chacune de ses expérimentations semble anticiper la prochaine nouvelle vague et ce n’est pas ses dernières sculptures de pierre qui le contrediront.

Julia Mossé

* Qu’est-ce que l’art français ?, Crac Midi-Pyrénées/La Différence, Paris, entretien de Bernard Lamarche-Vadel avec Sanejouand, 1986

Né en 1934 à Lyon, Jean-Michel Sanejouand vit et travaille à Vaulandry. Son travail est présent dans de prestigieuses collections publiques françaises, dont le Musée national d’art moderne/Centre Pompidou, le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, le Musée d’art contemporain de Lyon et le Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut. De nombreuses expositions personnelles lui ont été consacrées depuis les années 1960, parmi lesquelles la Rétrospective des Charges-Objets aux Espaces­Peintures, au Palais des Beaux-Arts de Lyon (1986), Rétrospective 1963-1995 au Centre Pompidou (1995), Rétrospectivement...au Frac Pays de la Loire, Carquefou (2012) et la récente présentation des Charges-Objets au Mamco, Genève (2015). 


www.galerieartconcept.com






SIGN UP FOR NEWSLETTERS
Follow on Twitter

Click on the map to search the directory

USA and Canada Central America South America Western Europe Eastern Europe Asia Australasia Middle East Africa
SIGN UP for ARTIST MEMBERSHIP SIGN UP for GALLERY MEMBERSHIP